ELECTIONS PRESIDENTIELLES

Mes chers amis,

Je ne manque pas de sillonner les autres régions de France, mais cette semaine c’est en grande partie dans l’Ouest de notre beau pays que j’ai eu le plaisir de vous rencontrer.

Lors d’une réunion publique lundi aux Sables d’Olonne, j’ai pu échanger avec nos compatriotes de Vendée sur les drames de l’immigration de masse, du communautarisme et de l’insécurité. J’ai aussi bien entendu évoqué la menace terroriste et l’arsenal de mesures que je propose dans ce domaine où rien n’a été fait, que ce soit par le gouvernement Fillon ou par le gouvernement Hollande-Macron. D’ailleurs, n’êtes-vous pas frappés par l’absence de prise de parole des autres candidats sur ces sujets ? M. Fillon a certainement honte de son bilan, épouvantable. Quant à M. Macron, il n’a sur ces thématiques aucune solution à proposer aux Français, aucun programme. A part la défense du burkini, et la promesse de faire arriver encore davantage de migrants, vous ne trouverez pas une ligne dans son programme.

Je suis partie hier pour la Bretagne, où j’ai passé deux jours. C’est d’abord à Brest auprès des délégués de la FNSEA que j’ai exposé ma vision de l’agriculture et du patriotisme alimentaire. J’ai indiqué ma volonté de franciser les aides versées aux agriculteurs. Nous conserverons le même montant global que celui qui est aujourd’hui versé, mais les aides seront attribuées par la France directement, sans passer par Bruxelles, ce qui permettra plus de justice, une défense des exploitations familiales, et de meilleurs revenus pour ceux qui font vivre nos campagnes et assurent notre souveraineté alimentaire. Je suis effarée de l’incurie des gouvernements successifs en matière d’agriculture !

Après Brest, nouvelle réunion publique, cette fois-ci à la Trinité-Porhoët dans le Morbihan. Quel accueil ! Quelle ambiance dans cette exploitation laitière, où plus de 2000 personnes ont fait le déplacement ! Là aussi, j’ai parlé de mon modèle agricole, et j’ai tiré la sonnette d’alarme sur l’insécurité grandissante qui mine la vie de nos compatriotes bretons. J’ai notamment exposé mes mesures pour remettre de l’ordre s’agissant de la délinquance itinérante, ou encore l’ouverture des frontières, de la fraude qui sévit partout. Ce matin, j’étais encore en Bretagne, au marché de Concarneau dans le Finistère, et j’ai eu la joie d’échanger cette après-midi avec les pêcheurs d’Erquy dans les Côtes-d’Armor. J’ai pu y faire des propositions sur la politique de la mer, grande politique d’avenir, la modernisation de la flotte de pêche, l’approvisionnement de nos cantines scolaires en produits de la pêche française.

Je serai ce dimanche à Bordeaux, pour continuer cette grande tournée dans l’Ouest de la France.

Merci à vous tous de votre soutien, de cet enthousiasme partout où je me rends. Je sens que la vague est en train de monter. A toutes et à tous, bonne campagne !

La lettre de Marine – 17 mars 2017

Chers amis,

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre et à apprécier cette lettre hebdomadaire. Merci pour vos retours et vos encouragements, qui font toujours très plaisir ; tous les soutiens et les mots gentils sont pour moi un surcroît d’énergie.

J’ai commencé la semaine par une conférence sur le thème de la citoyenneté. J’ai eu l’occasion de dire à quel point il m’apparaît que la citoyenneté française est un honneur, et qu’il était vraiment regrettable de la galvauder aujourd’hui. J’ai précisé à cette occasion qu’il serait souhaitable d’organiser une consultation sur les conditions d’entrée et de séjour sur le territoire français, ainsi que sur l’acquisition de la nationalité française.

C’est ensuite dans le Var que je me suis rendue, lors d’une réunion publique à Saint-Raphaël, à deux pas de la ville dont David Rachline est maire. J’ai d’ailleurs à cette occasion salué le travail remarquable qu’il accomplit dans sa municipalité. C’est aussi un excellent et dynamique directeur de campagne. L’accueil de la population varoise a été formidable. Lors de mon discours, j’ai tenu à développer mon projet sur deux thématiques essentielles et pourtant totalement oubliées par mes concurrents dans cette campagne : l’emploi et la lutte contre le terrorisme islamiste.

Je continuerai, d’ici le scrutin, de faire connaître aux Français les engagements que j’ai pris et que je mettrai en oeuvre une fois à l’Elysée, avec autant de plaisir que le fais depuis des semaines maintenant, et avec autant, j’en suis sûre, d’attention parmi les publics que j’ai le bonheur de rencontrer, un peu partout en France.

Rendez-vous à Metz demain pour ceux qui le peuvent, nous y tenons un grand meeting.

Et à toutes et à tous, bonne campagne !

La lettre de Marine – 10 mars 2017

Chers amis,

Ce sont les thématiques économiques qui ont dominé le début de ma semaine de campagne. J’ai ainsi eu l’occasion d’exprimer mardi devant la CPME mon projet en faveur des petites et moyennes entreprises. Elles sont au cœur de la vie économique du pays et ce sont elles qui créent de l’emploi : j’assume donc de leur donner une priorité dans mes engagements présidentiels, et de mettre l’Etat stratège au service de leur vitalité plutôt qu’à celle des grands groupes. Les multinationales, les banques et les grandes puissances d’argent ont déjà leurs candidats, MM. Macron et Fillon.

J’ai le lendemain eu le plaisir d’échanger une nouvelle fois avec des acteurs de la vie économique lors d’un petit déjeuner organisé par ETHIC.

Pour la journée des droits de la femme, ce jeudi 8 mars, j’ai choisi de visiter une chocolaterie, dirigée par une femme et employant de nombreuses femmes, dans le Doubs. J’ai pu mesurer la qualité de leur investissement professionnel, et l’énergie qu’elles mettent à concilier leur métier et leur vie de famille. En tant que mère, je sais les contraintes qui pèsent sur une femme lorsqu’elle doit faire face à de nombreux défis en même temps. J’ai exprimé à cette occasion ma volonté de mettre en place une politique ambitieuse en matière de réduction des inégalités salariales entre femmes et hommes. J’ai aussi, lors de cette journée, exprimé mon inquiétude concernant le recul des droits des femmes dans certaines zones du territoire, où elles ne peuvent plus se vêtir comme elles le souhaitent, où certains endroits leur sont désormais interdits aussi, comme ce café à Sevran, sous la pression du communautarisme et de l’idéologie islamiste. C’est insupportable. La France, c’est le pays de Brigitte Bardot, pas celui du burkini !

Pour terminer, je suis allée dans le Gers, où j’ai visité une exploitation agricole et discuté avec un éleveur de canards. Cette rencontre était passionnante, et je le remercie encore pour son accueil chaleureux. La chaleur était aussi au rendez-vous le soir même à Mirande, dans le même département, lors d’une réunion publique enthousiaste et patriote.

Merci à vous tous pour vos mots de soutien. Je compte sur vous pour relayer notre campagne en ligne. Nous ne sommes plus qu’à 6 semaines du premier tour et il faut intensifier encore notre action ! Diffusez nos engagements : les visuels sont maintenant disponibles ici. Bonne campagne !


 

facebook_invit_reu_publique_09_03

 


CLIP DE CAMPAGNE : BESOIN DE MARINE

http://www.marine2017.fr/2017/02/26/jai-besoin-de-marine/

 


La lettre de Marine – 24 février 2017

Chers amis,

La semaine a été très chargée ! Je l’ai commencée par un voyage au Liban, au cours duquel j’ai rencontré le président de la République, M. Aoun, le Chef du gouvernement, M. Hariri, et de nombreuses autres personnalités politiques, religieuses ou économiques. Ce déplacement m’a permis de faire valoir à mes interlocuteurs l’importance que j’accorde à la qualité des relations entre la France et le Liban, d’évoquer les problèmes considérables qui se posent dans cette région du monde, et les répercussions qu’ils peuvent avoir sur la vie de nos deux pays.

Après avoir été reçue au journal télévisé de TF1 mercredi soir, j’ai eu le plaisir de visiter jeudi le forum des travaux publics organisé par la FNTP et d’y présenter les mesures que j’envisage pour reprendre en main la politique d’investissements par l’Etat stratège et pour lutter contre le déclassement de nos infrastructures publiques, si nécessaires à la prospérité de notre pays, à l’activité des entreprises et à notre bien-être à tous. Dans la même journée, je me suis exprimée, à l’occasion de ma deuxième conférence présidentielle, auprès de nombreux ambassadeurs et représentants d’ambassades (une cinquantaine de pays étaient ainsi représentés), sur la politique internationale de la France dans un monde multipolaire. Ce dernier exercice m’a donné l’occasion de livrer ma vision sur le rôle déterminant que peut jouer la France sur les grandes déstabilisations que subissent aujourd’hui les relations internationales ; j’ai pu aussi dire quelle ambition je porte pour faire rayonner la France et renforcer notre Défense nationale contre les agressions extérieures.

Enfin, ce jour, je me suis rendue dans la Drôme. J’y ai visité une production de Lavande, et j’ai pu constater à quel point les normes européennes empêchent nos talents de s’exprimer. Je visiterai la semaine prochaine le Salon de l’agriculture, comme je le fais chaque année, et exposerai à cette occasion directement aux agriculteurs et éleveurs que je rencontrerai mon ambition pour le redressement de l’agriculture française. Je tiens ce soir une réunion publique à Pierrelatte, et serai présente à Nantes dimanche pour mon prochain grand meeting de campagne. Je compte sur vous pour relayer mes actions et nos idées, et comme chaque semaine, je vous souhaite une bonne campagne !

 

La lettre de Marine – 17 février 2017

Chers amis,

J’ai cette semaine participé au vote organisé au parlement européen sur le funeste traité CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne. Comme j’ai pu l’expliquer dans l’hémicycle, dans une vidéo mise en ligne, et encore lors de notre rendez-vous en direct sur Facebook, ce traité est une très mauvaise nouvelle pour les Français. En supprimant les droits de douane, ce texte va considérablement augmenter les importations en provenance du Canada, et donc réduire les parts de marché de nos éleveurs. Les services publics devront fonctionner dans une logique purement marchande. Et les contentieux seront réglés par des tribunaux privés, avec un risque considérable de conflit d’intérêt parmi les avocats d’affaires ou juristes qui feront office de juges. Il est inacceptable de soumettre la France à une telle « justice » privée, sous l’influence des multinationales.
Bref, moins de protection pour notre économie, destruction d’emplois, risques sanitaires pour les consommateurs, et perte d’indépendance… Nos députés ont évidemment voté contre ce texte, mais les soutiens de MM. Fillon et Macron, eux, ont voté pour !

Ma campagne sinon gagne en puissance ! Je visite ce jour le barrage de Vouglans dans le Jura, pour aborder la question de la production d’énergie hydroélectrique et celle de l’indépendance énergétique de la France. Non loin de là ensuite, c’est à Clairvaux-les-Lacs où je tiens ma première réunion publique depuis le lancement de ma campagne à Lyon. C’est une joie pour moi d’aller à la rencontre des Français, militants et sympathisants patriotes, de tous ceux qui s’intéressent à notre belle campagne et se mobilisent sur le terrain pour nous faire gagner en mai prochain.

J’ai cette semaine invité mes fans sur Facebook à relayer au maximum notre campagne sur internet. C’est important. Et je vous invite à faire de même : partagez les contenus, invitez vos amis à nous suivre, faites vivre les idées patriotes dans le débat ! Bonne campagne !

 

La lettre de Marine – 10 février 2017

 

Chers amis,

A l’occasion d’un week-end intense de travail et de rencontres à Lyon, ma campagne a été lancée avec succès et je remercie toutes celles et tous ceux qui ont fait le déplacement ou encore ceux qui nous ont suivis ! J’ai vite entrepris ensuite, vous l’avez remarqué, de partir rendre visite à ceux qui attendent que les candidats à la présidence s’occupent des problèmes des Français.

J’ai ainsi, mardi, visité trois commissariats de l’Essonne. J’ai pu constater les conditions déplorables dans lesquelles nos policiers travaillent chaque jour. Malheureusement, les mois qui viennent de s’écouler ont été particulièrement terribles pour nos forces de l’ordre, éprouvées par l’horrible attentat de Magnanville et l’attaque odieuse de Viry-Châtillon. Encore une fois, je leur apporte tout mon soutien et je m’engage à augmenter significativement leurs moyens et leurs effectifs (15 000 postes de policiers et gendarmes en plus) mais aussi à leur redonner tout l’appui moral et politique dont ils ont besoin dans l’exercice de leurs missions. Ils sont sur nos territoires les garants de l’ordre républicain : cela leur confère notre entier respect en échange de leur engagement au service de la nation et de leur probité.

Jeudi, j’ai eu le plaisir de pouvoir développer mes engagements, présentés à Lyon le week-end dernier, dans L’Émission politique de France 2. Je suis heureuse de constater que mes idées intéressent les Français : ce soir-là, l’émission a battu largement son record d’audience et trois millions et demi de personnes l’ont suivie. Les 144 engagements que je prends pour la France sont tous disponibles sur le site internet et l’application de la campagne, http://www.marine2017.fr. Je vous invite à les télécharger sous toutes les formes et à les diffuser largement autour de vous. Ils forment un ensemble solide et cohérent, capable de redresser notre pays pour longtemps, bien loin des propositions farfelues de Benoît Hamon, destructrices de François Fillon ou inexistantes d’Emmanuel Macron.

Plus que jamais, je vous demande de vous mobiliser pour faire connaître ce projet indispensable au retour de la France au concert des grandes puissances du monde (elle en a les capacités), et au bonheur de nos concitoyens. C’est le projet dont la France a besoin, je le crois sincèrement, et la victoire est devant nous.

Il ne nous reste plus qu’à nous mobilier et diffuser auprès de tous nos belles idées patriotes. Belle campagne à tous ! Et encore merci !

 

La lettre de Marine – 03 février 2017

Mes chers amis,

Encore une fois, malheureusement, les vraies menaces qui pèsent sur la France se sont rappelées à nous. Vendredi matin, un homme a agressé à la machette des soldats de l’opération Sentinelle au musée du Louvre. Je salue le sang-froid, le courage et la compétence de nos militaires qui ont parfaitement bien réagi et mis le terroriste hors d’état de nuire. Selon les informations disponibles, cet individu était animé par l’idéologie islamiste. Cet événement nous rappelle combien la lutte contre l’islamisme terroriste doit être une priorité du prochain quinquennat, après l’inaction coupable de Sarkozy, Hollande et tous leurs ministres.

Oui, cette élection présidentielle est l’occasion d’un choix de civilisation historique. Les enjeux sont essentiels pour l’avenir de notre pays. Le bruit médiatique, parasité par la débâcle du camp Fillon, ne doit pas nous faire oublier l’essentiel. Il faut à la France un président qui soit réellement décidé à assurer son indépendance, sa défense et sa liberté. Et ce président, je le crois sincèrement, ne peut être aucun de mes concurrents. Aucun d’entre eux n’a pris la mesure de la tâche qui nous attend contre l’islamisme.
Je veux renforcer les effectifs de police et de gendarmerie pour assurer notre sécurité sans épuiser les hommes qui nous protègent, reconstituer des douanes dignes de ce nom pour contrôler nos frontières, lutter impitoyablement contre les réseaux islamistes. Il faut expulser les prêcheurs de haine étrangers, fermer toutes les mosquées radicales, interdire les financements étrangers et contrôler ce qui se passe dans les associations parfois prises en main et détournées de leur objet initial par des islamistes qui viennent s’y livrer au pire des prosélytismes.

Mais cette semaine, j’ai aussi eu le plaisir de rencontrer ceux qui font vivre la France et lui permettent d’avancer malgré les menaces et les difficultés. Je me suis rendue mercredi 1er février au Salon des Entrepreneurs, où j’ai pu discuter avec de nombreux chefs d’entreprise et leur exposer mes mesures en faveur de l’économie : mettre en place un protectionnisme intelligent et un véritable patriotisme économique, mener une politique de réindustrialisation, favoriser le « fabriqué en France »… Il faut pour cela prendre les mesures qui s’imposent, et oser défier l’Union européenne. Je le ferai.

Nous ne pouvons plus laisser le tissu agricole et industriel de notre pays disparaître sous l’effet de la mondialisation sauvage et de la concurrence déloyale que l’Union européenne nous impose entre autres avec la monnaie unique et la directive détachement des travailleurs. Il faut mettre fin à ces politiques désastreuses et reconstruire un système réellement favorable aux entreprises. Je mettrai d’ailleurs en place un guichet unique dédié pour les PME-TPE afin que la gestion administrative ne leur prenne pas toute leur énergie.

La France est un pays magnifique, qui saura se relever des difficultés dans lesquelles ses dirigeants irresponsables l’ont trop longtemps plongée. Mais, pour cela, il faut que nous nous mobilisions tous pour convaincre les Français que le projet que je porte pour la France est le bon. Je compte sur vous ! Et comme chaque semaine, bonne campagne à vous mes amis !

 

La lettre de Marine – 27 janvier 2017

En ces temps agités pour mes concurrents, je continue imperturbablement et sereinement de mener ma campagne, j’avance. Vous l’aurez remarqué, et vous en aurez confirmation à la lecture de cette lettre, j’accélère même le tempo. Rencontres, visites, discours… La semaine a été bien remplie.

Mardi, j’étais à Calais et à Grande-Synthe. Ce n’est pas la première fois que je m’y rends. Car j’ai à cœur, régulièrement, d’aller rencontrer les habitants de ce petit bout de France complètement abandonné par le pouvoir. C’est très important pour moi d’entendre leur propre vision des choses, et leur sentiment sur les conséquences dramatiques de la présence de camps de migrants. Quand personne ne les écoute, ni au niveau local ni au niveau national, ils savent qu’ils peuvent trouver chez moi une oreille attentive, et un relais à leurs revendications.

Jeudi j’ai tenu ma première conférence présidentielle. Exercice d’un genre nouveau, cela consiste pour moi à prendre le temps de donner ma vision sur un problème fondamental. Pour cette première, j’ai prononcé un discours sur la France durable. Certains l’ignorent peut-être encore, mais l’écologie, et la défense d’un environnement propre, d’une alimentation saine, figurent au cœur de mon projet pour la France.

Vendredi enfin, je me suis rendu à Denain dans le Nord, pour y aborder la thématique centrale des conditions de vie de nos aînés. C’est aussi un point crucial de ma réflexion pour le pays, parce que les personnes âgées, pour beaucoup, souffrent particulièrement de la situation économique dégradée. J’ai d’ailleurs proposé cette semaine une revalorisation de l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées), de même que j’ai rendu public mon engagement de revaloriser l’allocation versée aux personnes handicapées.

Vous le voyez, beaucoup de sujets, beaucoup d’occasions passionnantes de faire connaître mon projet pour la France et pour les Français. Rendez-vous le week-end prochain à Lyon pour le lancement officiel de ma campagne lors des assises présidentielles. D’ici-là, bonne campagne à vous !

La lettre de Marine – 20 janvier 2017

Mes chers amis,

Cette semaine encore je suis allée à la rencontre des Français, et notamment au Technopôle de Forbach, où j’ai eu le plaisir de visiter une entreprise exceptionnelle qui représente ce que je veux pour la France : la révolution de la proximité. En effet, cette entreprise, Fermap, un fabricant de portes et fenêtres, est une exception, tant la production dans ce domaine est aujourd’hui la plupart du temps faite à l’étranger. Je veux relocaliser la production, au plus près du consommateur, et ainsi défendre le « fabriqué en France ». Cela présente plusieurs avantages : c’est plus écologique (on évite les transports sur de longues distances), cela permet de faire travailler des salariés français, et donc de faire baisser le chômage, et cela signifie aussi que nous pouvons avoir la certitude que les normes sociales et environnementales ont été respectées lors de la production.

Mais cette révolution de la proximité, ce développement du « fabriqué en France », ne sont possibles que si nous prenons des décisions fortes. Il faut d’abord cesser de subir la concurrence déloyale de pays qui profitent à fond d’une mondialisation non maîtrisée. Et pour cela, nous libérer des chaînes de l’Union européenne, qui empêchent tout protectionnisme intelligent, tout patriotisme économique, ou encore toute possibilité d’adapter notre monnaie. Il serait par exemple tout à fait légitime que les commandes publiques, de la part de l’Etat ou des collectivités, fassent d’abord travailler les entreprises françaises, cela les aiderait beaucoup. Eh bien c’est interdit par le droit de l’Union européenne.

Ces thèmes sont essentiels, mais il est parfois compliqué de faire passer ces messages aux Français, tant de fausses croyances sont ancrées dans la population, comme cette idée pourtant saugrenue que l’Union européenne nous protègerait dans la mondialisation, ou encore que nous ne pourrions rien faire pour réindustrialiser la France, que nous ne serions plus capables de rien. Alors, inspirez-vous de ce que vous trouvez dans cette lettre pour convaincre nos compatriotes. N’hésitez pas à utiliser les exemples que vous pouvez piocher dans nos publications, sur tous les sujets, pour échanger avec ceux qui doutent encore ou succombent aux sirènes de la pensée unique.

Bonne lecture ! Et comme chaque semaine, permettez-moi de vous souhaiter une belle campagne !

La lettre de Marine – 13 janvier 2017

Mes chers amis,

Je vous le disais dans mes précédents messages, une campagne présidentielle ne peut pas se gagner sans une équipe solide ; ce n’est pas une aventure solitaire. Par équipe, j’entends bien entendu les hommes et les femmes qui travaillent avec moi au quotidien, celles et ceux qui préparent mes déplacements, mes meetings, me transmettent des notes ou encore gèrent ma campagne numérique.

Mais je donne une définition plus large à cette équipe, parce que je vous y inclus, vous personnellement, ainsi que toutes celles et tous ceux qui suivent mon actualité via cette lettre hebdomadaire. Mon équipe de campagne véritable, ce sont tous les citoyens engagés qui à travers tout le pays font vivre et circuler nos idées, les défendent dans la vie de tous les jours, les utilisent pour convaincre un à un les électeurs de faire le choix patriote en avril et mai prochains. Vos réactions et vos messages, sur les réseaux sociaux, sur notre site et tous les outils numériques que nous mettons à votre disposition, nous permettent par ailleurs d’enrichir notre réflexion, et de décupler nos forces.

J’ai pu constater ces dernières semaines à quel point vous êtes réactifs sur Internet, et combien nos actions fonctionnent toujours avec succès. C’est grâce à vous si ce vecteur de communication, essentiel dans les campagnes électorales modernes, est largement dominé par les patriotes. Comme moi, vous aimez passer par internet pour faire campagne, et ainsi éviter que nos idées soient déformées par le filtre des médias traditionnels.

Vous savez que vous pouvez également nous soutenir en conseillant à vos amis et proches de s’abonner à cette lettre, ou en rencontrant les équipes qui dans chaque département structurent notre action au niveau local et font vivre la solidarité entre les militants.

Merci encore de votre implication, et bonne campagne ! Je compte sur vous !

 

La lettre de Marine – 07 janvier 2017

Mes chers amis,

C’est le deuxième rendez-vous de ma lettre hebdomadaire de campagne. Les fêtes sont derrière nous, 2017 débute. De nouveau recevez tous mes vœux de bonheur et de réussite !

Vous étiez nombreux à être impatients de commencer la campagne électorale. Je suis heureuse de vous dire que nous y sommes, et que le rythme désormais s’accélère.

Interventions médiatiques, déplacements partout en France, mobilisation tous azimuts sur Internet, et bientôt meetings dans les différentes régions, conférences thématiques… : mes équipes, surmotivées et pleines d’énergie, sont déjà en pleine action ! Je pense que chaque Français pourra constater que nous mettons tout en œuvre pour faire une belle campagne, une campagne sur le fond, proche des préoccupations de nos compatriotes, et surtout, une campagne loin des polémiques futiles dont nous abreuvent mes adversaires.

A la différence de François Fillon, de Manuel Valls, d’Emmanuel Macron et de tous les autres candidats du système, je suis prête. Comme je l’ai dit aux journalistes que j’ai rencontrés cette semaine, je sais où je vais, et comment j’y vais.

Quel contraste entre notre démarche, dynamique, porteuse d’espoir, capable de convaincre, sur un beau projet, porté au nom du peuple, et de l’autre côté des campagnes floues, faites de dissimulation sur les vrais enjeux, des campagnes où l’on ne dit jamais aux Français où l’on va, pourquoi et comment.

Le véritable enjeu pour mes adversaires, c’est en fait, chacun avec son propre habillage mensonger, de faire passer l’odieux projet de l’Union européenne : France sous tutelle, austérité, baisse des salaires et des pensions, ouverture à tous les vents de la mondialisation, frontières passoires, immigration de masse et laxisme à tous les étages.

Contre cette horrible perspective, je vous invite comme chaque semaine à vous mobiliser. Si vous aimez particulièrement faire campagne en ligne par exemple, diffusez partout sur les réseaux sociaux tout ce que vous trouvez dans cette lettre et sur mon site de campagne marine2017.fr ! Je compte sur chacun d’entre vous !

%d blogueurs aiment cette page :