COMMUNIQUE DE PRESSE

Faux « plan Marshall » et véritable tragédie : le vrai programme de Macron pour l’agriculture !

Communiqué de Presse du Front National

Devant le congrès de la FNSEA à Brest jeudi dernier, M. Macron a promis un « plan Marshall » pour l’agriculture et il a conclu son intervention par l’annonce d’un « Grenelle » de l’alimentation. Il reprend là une promesse de M. Sarkozy lors de la primaire, avec ce même vocabulaire grandiloquent qui aligne les promesses aussi creuses que pompeuses à base de « Grenelle » et de « plan Marshall ». Ces grands mots cachent de moins en moins bien l’indigence dramatique de ces soi-disant plans d’aide.

Premier problème : le montant maximal de ces aides est ridiculement faible par rapport aux besoins. En effet, elles ne peuvent dépasser 15 000 euros par exploitation, sur trois ans ! Les difficultés extrêmes des exploitations agricoles sont liées à des problèmes structurels dans la filière agricole qui ne risquent pas de trouver une solution avec des sommes aussi limitées.

De plus, les conditions d’attribution sont très strictes : ces aides ne peuvent pas être déterminées en fonction du prix ou de la quantité de produits mis sur le marché, ni conditionnées à l’utilisation de produits nationaux au détriment de produits d’autres États membres, et elles ne peuvent être ni des aides à l’exportation ni des aides en faveur des entreprises en difficulté sous forme de prêts ou de garanties. Elles doivent être des aides à l’investissement. Or, n’importe quel investissement sérieux dans une exploitation agricole est largement supérieur à 15 000 euros sur trois ans (par exemple, il faut au minimum 100 000 euros pour moderniser une salle de traite). Cela veut dire que M. Macron encourage des agriculteurs déjà endettés et en grande difficulté financière à aggraver encore davantage leur dette pour pouvoir correspondre aux critères de son plan et toucher une toute petite partie de la somme engagée pour les travaux.

Il est donc évident que ce plan sera un échec, comme ses prédécesseurs. Peu d’exploitations avaient eu recours au dispositif exactement semblable mis en place par M. Valls, il en serait de même pour celui de son hologramme M. Macron.

Pour sauver l’agriculture française, il faut une ambition réelle de l’État, qui passe nécessairement par le refus de se soumettre aux règles de l’Union européenne. Il faut pouvoir privilégier les exploitations françaises en France et les protéger de la concurrence déloyale d’une agriculture industrielle étrangère qui ne respecte pas nos normes et dont les produits sont de moins bonne qualité nutritive et gustative. Seule Marine Le Pen propose de mettre un point final à la politique agricole commune, désormais en échec absolu, pour la transformer en politique agricole française afin que la France puisse déterminer les critères d’attribution des aides avec justice et selon les besoins réels. Ce n’est qu’ainsi que notre pays aura à nouveau une véritable politique agricole qui permettra à nos exploitants de développer l’agriculture de l’avenir : prospère, de qualité, respectueuse de l’environnement, du bien-être animal et de la santé humaine.

 

Dax, le 26 Janvier 2017

Communiqué de Presse

Halte à la haine contre nos amis portugais

Dans son édition du 25 janvier 2017, le journal sud-ouest relatait la présence d’un tag à Peyrehorade incitant à la haine contre la communauté portugaise. Ce tag présent depuis environ 6 mois stipulait « Les portugais, on les brûle ». Ce tag n’ayant pas été totalement nettoyé, et un tag en entraînant un autre, il est apparu depuis quelques jours en dessous de ce dernier « Obrigado Didier », dénonçant d’une façon ironique l’inactivité du maire dans cette affaire.

Même si ce tag est présent sur le mur d’une propriété privée, même si Mr le Maire a pris le soin d’avertir le propriétaire du mur, ceci est juste une question d’ordre public. La passivité inquiétante de la mairie dans cette affaire ne peut qu’attiser les tensions envers la communauté portugaise pourtant particulièrement bien intégrée à Peyrehorade.

Le Front National condamne tout message de haine envers nos amis portugais établis depuis plusieurs décennies dans cette ville. Confronté à une même affaire, et faisant preuve de bon sens, le Front National aurait agi dès le départ en effaçant ce tag raciste et haineux, à la vue de tous, même si ce dernier est apposé sur le mur d’une propriété privée.

Il en va de l’ordre public !

Christophe BARDIN

Secrétaire départemental des Landes

 

 

 

18 janvier 2017

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

D’après le bilan démographique annuel dévoilé ce mardi par l’Insee, la France voit ses naissances et son indice de fécondité baisser en 2016 pour la seconde année consécutive. Ce sont ainsi 14 000 bébés de moins qu’en 2015 qui sont nés, alors même que 2015 avait déjà été marquée par 20 000 naissances de moins que l’année précédente, l’indicateur conjoncturel de fécondité s’établissant à 1,93 enfant par femme, contre 1,96 en 2015, et 2 en 2014.

Cette baisse importante de la natalité est la conséquence de la politique familiale calamiteuse du gouvernement socialiste. En ne cessant de rogner sur le budget consacré à la famille, en baissant le plafond du quotient familial, et en supprimant le principe de l’universalité des allocations familiales, la gauche au pouvoir n’a fait que favoriser le déclin des naissances. Dans le même temps, elle a fait le choix de l’immigration massive…

Notre pays a besoin d’une natalité dynamique pour faire face aux défis de demain, notamment concernant les retraites, et ce n’est sûrement pas François Fillon, dont le programme frappera durement les familles – de l’augmentation de la TVA au démembrement de la Sécurité sociale – qui apportera la réponse nécessaire. Il est urgent de mettre en œuvre une véritable politique au service des familles, notamment en rétablissant l’universalité des allocations familiales, ou encore par la création d’un revenu parental.

communique-de-presse-legalisation-du-cannabis-2016-10-16

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :